Skip to main content

Comment voir et être vu quand on roule dans l'obscurité

Les journées se rallongent progressivement, mais l'hiver est encore là, et si, comme moi, vous enfourchez votre vélo le matin ou en fin de journée, vous êtes confronté à l'obscurité. Il est donc primordial d'être vu des autres usagers de la route, mais également de voir ce qu'il y a devant vous.

La législation belge impose différents dispositifs lorsqu'on roule à vélo dans l'obscurité. L'équipement légal est:

  • un catadioptre blanc à l'avant et rouge à l'arrière
  • des catadioptres jaunes ou oranges sur les pédales
  • des catadioptres jaunes ou oranges dans les roues, ou alors avoir des pneus avec une bande réfléchissante de chaque côté
  • une lumière blanche ou jaune à l'avant et une lumière rouge à l'arrière. A noter que ces accessoires peuvent être fixés sur le cycliste lui-même ou un accessoire qu'il porte (casque, sac à dos,...)

Dans cet article je vais me limiter à l'éclairage actif, c'est-à-dire qui émet une lumière lui-même. On appelle cet accessoire un phare. Comme spécifié plus haut, tout vélo roulant dans l'obscurité doit disposer d'un phare blanc ou jaune à l'avant, et rouge à l'arrière. Il existe sur le marché énormément de modèles. Commençons par décrire les différents modes de fixation.

Modes de fixation

Fixation permanente sur le cadre du vélo

Le phare est fixé directement sur le cadre du vélo, à l'aide d'un ou plusieurs écrous. A l'avant une patte vient se mettre sur le haut de la fourche, au même endroit que la fixation du garde boue. A l'arrière le phare est fixé sur le porte bagage ou sur le garde boue. Ce type de fixation est indispensable si le phare est alimenté par une dynamo ou la batterie de votre vélo électrique.

Avantages: une fois bien positionné, le phare avant ne doit plus être réglé. Il est difficile à voler sans l'aide d'outils.

Désavantage: je n'en vois aucun

Phare avant fixé sur le cadre du vélo
Phare avant fixé sur le cadre du vélo
Phare arrière fixé sur le porte bagage
Phare arrière fixé sur le porte bagage

Fixation amovible sur le cadre du vélo

Le phare est fixé à l'aide d'une sangle élastique ou rigide sur le cadre du vélo, à l'endroit le plus approprié (guidon, tube de fourche, tige de selle,...). Pour certains modèles, le support peut être laissé sur le cadre, et seul le phare doit être enlevé.

Seuls les phares fonctionnant sur batterie ou pile peuvent utiliser ce mode de fixation.

Avantages: facile à installer et à enlever, on peut donc le retirer quand on laisse son vélo sur la voie publique.

Désavantages: le phare avant doit être réglé à chaque fois qu'on le met sur le vélo, sauf s'il dispose d'un support permanent fixé sur le vélo. Si le phare avant est fixé sur le guidon, cela peut être encombrant et gêner la conduite.

Phare avant amovible sur le guidon
Phare avant amovible avec batterie intégrée, attaché sur le guidon
Phare arrière amovible avec batterie intégrée, attaché sur la tige de selle
Phare arrière amovible avec batterie intégrée, attaché sur la tige de selle

 

Fixation sur le cycliste

Le phare est fixé sur le cycliste ou un accessoire qu'il porte (casque vélo, sac à dos). Si vous disposez d'une lampe frontale, vous pouvez donc l'utiliser. Seuls les phares fonctionnant sur batterie ou pile peuvent utiliser ce mode de fixation.

Avantages: le vélo n'est pas encombré. Aucun risque de vol puisque vous portez les phares sur vous.

Désavantages: vous devez être vigilant et ne jamais oublier de prendre vos phares avec vous quand vous sortez à vélo.

Sources d'énergie

Tout éclairage actif nécessite une source d'énergie électrique. Passons en revue ces différentes sources

Piles

Le phare contient un emplacement pour une ou plusieurs piles, généralement les modèles crayons AA et AAA. Vous pouvez utiliser des piles rechargeables ou non. 

Avantages: avec des piles de qualité les phares peuvent tenir assez longtemps. De plus, les piles sont faciles à remplacer

Désavantages: si les piles sont laissées longtemps en place, de l'oxydation peut apparaître au niveau des contacts électriques. Les piles peuvent également couler et endommager irrémédiablement le phare.

Batterie rechargeable

Une batterie rechargeable est intégrée dans le phare ou est sous forme d'un bloc externe qui est connecté au phare par un câble. La batterie se recharge par un adaptateur spécifique, ou plus généralement un câble USB (micro USB). Vous pouvez ainsi utiliser votre chargeur GSM pour recharger la batterie.

Avantages: il n'y a pas de risque d'oxydation des contacts, et certaines batteries offrent une très longue autonomie

Désavantages: pour les batteries intégrées au phare, il n'y a pas de possibilité de les remplacer. Il faut donc jeter le phare entier quand la batterie est en fin de vie. Pour les batteries externes, il suffit de remplacer le bloc batterie, mais les fabricants ne garantissent pas toujours la continuité de leur produit. Et le modèle de batterie risque de ne plus être vendu quand vous voudrez la remplacer.

Batterie de vélo électrique

Certains vélos électriques disposent d'un connecteur pour phare. C'est le cas pour tous les vélos équipés des moteurs Bosch et Shimano. Un câble spécifique se fixe d'un côté sur le moteur, et de l'autre côté sur le phare. C'est donc la batterie de votre vélo qui sert de source d'énergie. Etant donné que les phares consomment assez peu d'énergie, cela a peu d'impact sur l'autonomie du vélo. De plus, lorsque la batterie est presque plate, l'assistance électrique se coupe et le reste d'énergie est entièrement consacré à l'éclairage. Vous ne risquez donc pas de rouler sur un vélo sans éclairage.

Avantages: très longue autonomie. Ne nécessite pas de batterie dans le phare.

désavantages: consomme un peu d'énergie de votre batterie.

Dynamo

Vous connaissez sans doute tous la dynamo qu'on appelle dynamo "bouteille". Elle se fixe sur le cadre du vélo, et possède une roulette en caoutchouc, qui vient se poser sur la roue avant ou arrière. Lorsqu'on roule, la roulette entraîne un générateur de courant alternatif qui va alimenter le phare.

Il existe un autre type de dynamo: la dynamo "moyeu". Le moyeu de la roue avant contient une dynamo, et le courant est produit par la rotation du moyeu autour de l'axe de la roue. C'est une solution très élégante et discrète.

Avantages: vous bénéficiez d'une source d'énergie inépuisable. Aucun tracas de devoir recharger des piles ou une batterie.

Désavantages: pour la dynamo "bouteille" la friction génère du bruit et freine sensiblement le vélo. Ce n'est pas le cas de la dynamo moyeu, qui ne génère aucun bruit et freine très peu le vélo. Par contre si la jante de votre roue est usée ou endommagée, vous devrez faire remplacer la jante, ce qui a un certain coût en main d'oeuvre.

Dynamo dans le moyeu de la roue avant
Dynamo dans le moyeu de la roue avant

Tous les phares sont-ils équivalents ?

La réponse est Non. Comme nous venons de le voir, il existe énormément de modèles de phare, et votre choix dépendra de votre utilisation et de l'anatomie de votre vélo. Mais il faut également tenir compte de la qualité de l'éclairage fourni. Si vous devez rouler sur des chaussées non éclairées (chemins de campagne, bois, nationales en-dehors des villes,...) vous aurez besoin d'un éclairage assez puissant pour voir à au moins15 mètres devant vous, afin de distinguer les trous ou obstacles sur la chaussée. Il faut donc que l'intensité de la lumière sur la route (exprimée en LUX) soit suffisante. Un autre facteur est la qualité de la lentille du phare. La lumière émise par les phares bas de gamme est souvent très concentrée en un point et la zone autour de ce point est alors peu éclairée. Ou alors la zone éclairée est très inégale: on voit très bien juste devant le vélo, mais la zone plus éloignée est mal éclairée. A contrario une lampe équipée d'une meilleure lentille produira une lumière plus diffuse qui éclairera une large zone de la chaussée de manière égale. Un exemple de zone lumineuse idéale est montré dans l'image ci-dessous.

Zone éclairée idéale pour un phare de vélo
Répartition homogène du flux lumineux d'un phare de vélo avant

Dernier point d'attention, qui concerne les phares alimentés par une dynamo: lorsque vous êtes à l'arrêt, la dynamo ne produit aucun courant. C'est pourquoi les phares de bonne qualité sont équipés d'un petit condensateur qui accumule du courant, et qui alimente le phare à l'arrêt pendant quelques minutes.

N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez équiper votre vélo de phares et que vous cherchez la solution la plus adaptée à vos besoins.